Le véritable Qi Gong 

Extrait du livre " Qi Gong, La Voie du Calme" du Dr LIU Dong, (éditions Grancher)

Le Qi Gong ne consiste pas en des exercices destinés à donner au corps une belle apparence extérieure, mais il s'adresse au fonctionnement interne du corps et recherche l'union du physique et du mental.

Dans la Chine antique, il existait de très nombreux procédés pour prévenir et pour guérir les maladies. Cela s'explique par l'existence de nombreuses écoles différentes dont les noms nous ont été transmis de génération en génération :

Dao Yin (Montrer le chemin) : Mouvements basés sur la forme physique pour conduire l'énergie
Tu Na (Expectorer et aspirer) : Exercices respiratoires
Hui Chun (Retour du Printemps) : Renouveau de la vie comparable à un retour du printemps
Cun Nian (Penser à survivre) : Entrer le calme dans le coeur et dans l'esprit
Lian Dan (Préparer la pilule) : Exercer l'intérieur et rassembler l'énergie dans le Champ de Cinabre.

On remarquera que dans cette liste le Qi Gong ne figure pas. En effet, jusqu'à un passé relativement récent, très rares étaient ceux qui employaient ce nom. Ce n'est que depuis les années 50, à partir du moment où la Chine a cherché à rompre avec son passé, que les appellations traditionnelles ont cédé la place au nom actuel de "Qi Gong" (Qi signifie "énergie" et Gong signifie "exercice". Il n'y a pas d'autres sens ni d'autres significations plus précises.) 

Cela explique pourquoi, depuis quelques dizaines d'années, le mot "Qi Gong" est devenu un nom très à la mode, au point qu'il est parfois employé à tort et à travers. Toutes sortes d'arts martiaux, de gymnastiques, voire de danses rythmiques sont qualifiés de "Qi Gong". On a même vu apparaître des expressions du genre "ballon de Qi Gong", "chaussures pour Qi Gong", "musique pour Qi Gong", "instruments de soins par le Qi Gong", etc. Il en résulte que, pour les amateurs de Qi Gong, notamment pour les débutants, la notion de Qi Gong n'est pas très clairement perçue.

On notera que, selon leur niveau physique et mental, selon leurs motivations et l'idée qu'ils se font du Qi Gong, les individus ont des comportements différents vis-à-vis de cette discipline, de sorte qu'il est possible de les classer en trois catégories distinctes.

1ère catégorie : Les adeptes du Qi Gong musical : Ce genre n'a aucun rapport avec la tradition. Se mouvoir avec grâce au rythme d'une musique agréable, se sentir des pieds à la tête comme enveloppé par cette musique, s'échauffer, transpirer, se détendre, tout cela rend beaucoup de gens heureux. Mais il faut savoir que le Qi Gong demande en tout premier lieu le calme, à la fois dans le coeur et dans le corps, c'est la condition fondamentale nécessaire pour pouvoir introduire le Qi naturel dans le corps et l'y faire circuler.

 

2ème catégorie : Les adeptes du Qi Gong des arts martiaux : Dans ce cas, le but poursuivi est la recherche de la consolidation de l'état physique en vue de parvenir à la victoire. Il n'est pas certain que cela ménage la santé, ni accroisse la longévité ou fortifie les viscères. Depuis l'antiquité à nos jours, ceux qui pratiquent les arts martiaux pendant de nombreuses années éprouvent souvent un sentiment profond d'insatisfaction d'ordre spirituel... Bien sûr, les véritables Maîtres en arts martiaux ne rencontrent pas de telles limitations, et lorsqu'ils s'exercent avec leurs poings ou leurs armes, c'est pour façonner leur caractère, leur mode de pensée, pour dominer leur coeur et leur esprit en vue de passer maîtres en sagesse et en vertu.

 

3ème catégorie : Les adeptes du véritable Qi Gong : Le véritable Qi Gong est celui où l'homme est en accord avec la nature. Rechercher et trouver en soi-même des sensations diverses est la meilleure définition du véritable Qi Gong. Nous en avons déjà parlé dans le premier chapitre : faire une série d'exercices, c'est une base ou un moyen, ce n'est pas un but. Le but est de réunir le corps avec l'esprit au plus proche de la nature. Dans la pratique, il suffit que le coeur soit bien disposé pour que les mouvements soient parfaitement exécutés. Il n'existe pas de critère absolu pour les mouvements, car ils sont différents pour chacun d'entre nous, le seul critère qui vaille, c'est de chercher à se dépasser soi-même, c'est de se fixer à soi-même son propre critère. Les mouvements ne sont que la manifestation de l'activité du coeur et de la pensée, mais un mouvement n'ayant pas de forme propre, le plus important est bien sûr la pensée qui le sous-tend. C'est pourquoi les anciens, avant d'exercer le Qi Gong, voulaient tout d'abord mettre l'accent sur la maîtrise du coeur et de l'esprit. Pourvu qu'ils eussent le coeur compréhensif et l'esprit concentré, la pensée mettait alors le Qi en marche dans tout le corps, puis le Qi entraînait le mouvement à sa suite. Les anciens disaient "Ce n'est pas toi qui maîtrise le Qi Gong, mais c'est le Qi Gong qui te maîtrise". C'est pourquoi, depuis l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, les grands Maîtres de Qi Gong, lorsqu'ils enseignent, ne rectifient pas les gestes de leurs élèves, mais, en les touchant au plus profond de leur âme, leur transmettent par la pensée l'esprit juste que requiert une bonne pratique de leur art. Au commencement est le vide, en retournant à l'état de vide vous répondez à la nature, alors, la nature vous répond à son tour. Les expériences du passé nous enseignent que ce qui au monde est le plus difficile à faire, c'est de retrouver son innocence et de retourner au vide primordial.

 

 

Page d'accueil (cliquez ici)